Comprendre le bitcoin, l'intelligence artificielle, faire un site web... En 3 minutes en vidéo!

Loppsi 2 : le filtrage de sites internet sans intervention d'un juge

News > Actualité Mondiale > Loppsi 2 : le filtrage de sites internet sans intervention d'un juge

<< Le nouveau profil Facebook version rap et Street Fighter

Facebook a été coupé une demi heure pour éviter des fuites >>


La loi a été votée à l'Assemblée Nationale mercredi soir, permettant au gouvernement de mettre des sites en liste noire et de les bloquer, sans recours préalable à la justice. Une loi subjective ?

Une loi controversée

Décidément, entre Hadopi et Loppsi (Loi d'Orientation et de Programmation pour la Sécurité Intérieure), le gouvernement aime générer des débats houleux sur la liberté d'expression. C'est mercredi soir qu'a été voté l'article 4 de la loi Loppsi 2, autorisant la création d'une liste noire de sites internet bloqués par le gouvernement français, sans recours préalable à un juge d'instruction.

Filtrage du web... Une atteinte à la liberté ?

C'est un débat qui anime les foules. En effet, internet est sensé être un "lieu" de libre expression, où chacun peut se détacher un peu de la réalité et y raconter ce qu'il souhaite. Mais il faut savoir rester dans les limites du raisonnable, et quelques sujets restent tabous, et heureusement.

Parmi ces sujets interdits, la pédopornographie, les sites à caractère terroristes et cybercriminels. Jusqu'alors, il fallait intenter une action en justice pour avoir une chance de pouvoir fermer un site pédophile. Ce n'est plus le cas, et le souci est maintenant de savoir : peut-on se réjouir d'une telle loi ?

Un brin de subjectivité

En effet, c'est très bien et louable que les sites à caractère "indésirable" de ce type puissent être fermés le plus rapidement possible. Mais de toute façon, une action en justice sera effectuée car la police essaie toujours de traquer les terroristes. Alors le site aurait été fermé, quoi qu'il arrive !

Et avec cette histoire de pouvoir fermer des sites d'un simple claquement de doigts de certaines entités gouvernementale, ne peut-on pas penser qu'il y aura des dérives par la suite ? Un site à caractère indésirable est pour l'instant bel et bien défini... Mais les définitions sont des choses qui évoluent avec le temps. Et si cette liste s'élargissait à des choses moins sensibles que la pédopornographie ?

On peut même se demander si Wikileaks n'aurait pas été filtré d'office, si cette loi était passée il y a quelques temps. Un site gênant pour le gouvernement ? Pas grave, on fait sauter ! Choqué

Flèche http://www.loppsi.fr/



Par Pouzy  Le 17 Décembre 2010 à 08h29

Ajouter un commentaire

Suite a un fort volume de spam, les commentaires d'invités sont pour le moment désactivés. Vous devez vous inscrire ou vous identifier pour pouvoir commenter cet article, ou demander du support.

Lectures recommandées

Commentaires sur cet article

Aucun commentaire pour le moment.

News > Actualité Mondiale > Loppsi 2 : le filtrage de sites internet sans intervention d'un juge